NOUVELLES DU BEAUJOLAIS

Beaujolais 1
vignes-beaujolais-768x488

Si nous avons tardé à vous donner des nouvelles du Beaujolais, c’est parce que les caprices du temps en sont la cause.

En effet, nous avons eu des gelées printanières qui ont entre autres touché très localement le Sud du Beaujolais et plus particulièrement les bords des rivières et les fonds de vallons de cette très jolie région.

Plus récemment, début juillet, un peu comme cela s’était passé l’année dernière, nous avons eu des gros orages de grêles qui ont touché pour partie des appellations comme Chiroubles, Juliénas, Moulin-à-Vent, et plus fortement l’appellation Fleurie.

Fort heureusement ces épisodes chaotiques ont très largement été suivis par une météo très favorable pour la vigne.

En effet, les premiers suivis parcellaires que nous avons effectué à partir du 10 juillet, sont très satisfaisants, tant au niveau de l’état sanitaire que du nombre de raisins par cep. C’est une belle récolte que nous avons en perspective sur le plan de la qualité mais également de la quantité. Nous aurons à n’en pas douter des vendanges précoces. Certains vignerons parlent de fin août, d’autres des premiers jours de septembre. C’est la climatologie du mois d’août qui décidera. A n’en pas douter ce sera un bon voire un très bon millésime, certains évoquent d’ores et déjà des ressemblances avec le millésime 2015, d’autres avec 2011. Ce ne sont là que des appréciations et évidemment le mois d’août a toujours été prépondérant sur la maturation des raisins et la date des vendanges. Les premiers prélèvements débuteront entre le 3 et le 7 août en fonction de la maturité. C’est à partir des premières analyses qui seront effectuées que cet organisme de suivi prodiguera ses conseils et donnera son feu vert. Les heures d’ensoleillement à venir seront déterminantes pour donner aux raisins une très belle maturité.

Comme chaque année c’est la grande réunion de Lacenas organisée le 22 août par L’ODG Beaujolais et Beaujolais-Villages qui fera part de ses précautions et de ses recommandations aux nombreux vignerons de ce secteur. Par ailleurs, comme dans beaucoup de régions viticoles, les vignes attendent avec impatience les pluies bienfaitrices dont elles ont besoin.

Un beau vin quel qu’il soit est toujours le reflet du temps, l’oeuvre de la nature.

Il nous faut patienter encore quatre « petites » semaines et nous serons fixés.

            Beaujolaisement vôtre.

                    Georges DUBOEUF
                    Le 28 juillet 2017

Suite des nouvelles :

Le ban des vendanges a été fixé au lundi 28 août pour les vins rouges.

L’ensoleillement a été exceptionnellement très élevé depuis le mois de juin ; ce mois reste d’ailleurs un mois chaud, sec et ensoleillé. La deuxième décade a même été caniculaire avec 4,5°C au-dessus de la normale. C’est le deuxième mois de juin le plus chaud depuis 1959 après 2003 (et depuis 1945 d’après Météo-France. Pour l’instant, tous les mois de 2017 sont au- dessus de la normale quant à la durée d’insolation.

C’est ainsi que les mois de juillet et août ont aussi été chauds et ensoleillés avec des périodes caniculaires et de sécheresse d’où un manque d’eau qui s’est fait sentir et, par conséquent, les grumes de raisins restent assez petites.

De ce fait, concernant les perspectives de récolte, le rendement sera difficilement atteint cette année sauf pour certains secteurs privilégiés où la réserve hydrique est sans doute plus importante et le manque d’eau se fait moins sentir.

Toutefois, malgré les fortes chaleurs, le rythme de la maturation ne faiblit pas.

Ce sont logiquement les secteurs les moins avancées en maturité qui en profitent pleinement. A noter toutefois, les vignes les plus âgées sont moins touchées parce que les racines descendent plus profond dans le sol. Les parcelles qui ont des sols profonds avec une bonne réserve hydrique ont une maturité tout à fait classique et sont les parcelles qui seront à récolter en premier. 

Des pluies sont annoncées pour cette semaine ; ainsi, dans les secteurs où le stress hydrique s’est fait un peu plus ressentir ou les zones les moins avancées, ces  précipitations pourraient être salvatrices et permettre une excellente évolution de la maturité.

Dans un tel contexte météorologique, cette année est très particulière, les ordres de ramassage sont quelques peu différents des autres années et, par conséquent, le visuel du feuillage, les contrôles de maturité, la dégustation des baies sont d’autant plus justifiés et essentiels pour vendanger à date optimale.

Le suivi parcellaire a débuté le 21 août sur notre Site de Vinification. En règle générale, les analyses montrent une belle quantité de sucres soit des degrés entre 12°et 13°.

Pour la couleur, la concentration en anthocyanes devient intéressante depuis la dernière semaine du mois d’aout et celle-ci devrait être meilleure encore sous ce soleil resplendissant.

Les dernières journées avant les vendanges ont été très chaudes, au plus fort de la journée 38°C, ce qui permet d’obtenir une maturité optimum pour la récolte.

C’est sans doute l’un des millésimes les plus chauds que nous ayons connus,un peu à l’image de 2003 et 2009 sans pour autant avoir la typicité de ceux-ci.

            Beaujolaisement vôtre.

                    Georges DUBOEUF
                    Le 30 août 2017

Photo Duboeuf 009
Photo Duboeuf 005
Photo Duboeuf 014